La Nature, magie d’un livre écrit en langage mathématique?

Si la physique est un monde magique, les mathématiques ne sont pas en reste. Des suites de Fibonacci qu’on retrouve dans la ramification des arbres ou la disposition d’une pomme de pin, en passant par la géométrie fractale du chou romanesco, les mathématiques sont partout dans la nature, comme si leur beauté abstraite était inscrite implicitement dans celle du monde.

Un fascinant exemple en est offert par l’équation de Dirac, du nom de ce physicien ayant formulé en 1928 une équation décrivant l’état quantique d’un électron relativiste (i.e se déplaçant à une vitesse proche de la lumière).

Or cette équation prédisait l’existence d’une particule “miroir” à l’électron, dotée d’une énergie négative – une conséquence inimaginable pour les physiciens de l’époque, Dirac compris. Pourtant, fort de cette équation, on découvrit expérimentalement l’”anti-électron” quelques années plus tard – et avec lui l’existence de l’antimatière. Pour avoir révélé cette dernière en inventant une équation, Dirac obtint le prix Nobel en 1933.

Cet exemple parmi d’autres pose une fascinante question (qu’on trouverait d’ailleurs intérêt à poser dès les bancs de l’école): les #mathématiques seraient-ils le #langage caché de la #nature?

Eclairages bienvenus sur la question 🙂

#science #maths #education