La Maison.ETH lance un consortium de création d’écovillages résilients

On a tendance à l’oublier mais un climat stable est ce qui a permis aux premières civilisations d’émerger, il y a plus de 5,000 ans. A cet égard, les quelques degrés d’augmentation de température planétaire que nous promet le réchauffement climatique font peser une menace très concrète sur nos civilisations – surtout si on les met en perspective des quelque cinq degrés nous séparant de la dernière ère glacière il y a environ 10,000 ans.

Pris dans l’étau du changement climatique (qui va déplacer des centaines de millions de personnes d’ici à 2050) et d’un accès de plus en plus contraint aux énergies fossiles, nous faisons face au défi générationnel de subvenir à nos besoins primordiaux avec une empreinte écologique divisée par trois ou quatre, tout en préservant la paix sociale et le sentiment d’une existence accomplie.

Si la tâche n’est pas simple, elle nous renvoie au sens de l’essentiel, et au discernement qui permet de s’y connecter. Et pour construire une résilience face aux bouleversements sociaux et climatiques à venir, l’éco-village est un modèle qui, grâce à des briques optimisées et normées en vue de leur déploiement, peut permettre de recréer des oasis durables autour de micro-sociétés redessinées par des liens tangibles de solidarité.

C’est dans cet esprit que la Maison.ETH lance un consortium de création d’écovillages résilients. Pour lui donner de la visibilité, un geste simple : likez, commentez ou repartagez ce post 🙂