La place de l’homme dans le vivant

Si l’espèce humaine a une empreinte de plus en plus marquée sur l’ensemble du vivant, il est intéressant d’observer qu’à l’échelle de ce dernier, elle ne pèse pas bien lourd. Publiée en 2018 dans Proceedings of the National Academy of Science (PNAS), cette première étude globale renseigne sur la répartition de la biomasse (la masse totale de la vie) sur Terre.

Pour estimer cette dernière, les chercheurs ont opté pour une mesure du carbone, qui est l’élément sur lequel toute vie terrestre est basée, et qui a l’avantage d’éviter la variabilité de la teneur en eau.

Au terme de ce recensement hors-norme, la biomasse terrestre a été estimée à 550 gigatonnes de carbone (Gt C). Parmi les résultats, on apprend que la biomasse marine ne représente que 1% de la biomasse totale, la biomasse souterraine 13% et la biomasse terrestre 86%.

L’étude consacre la place prépondérante du règne végétal (82%). Le règne animal arrive quant à lui loin derrière (entre autres) les bactéries (13%) et les champignons (2%). 0,01 % de la vie terrestre est humaine, soit 3 fois moins que la masse de l’ensemble des virus.

De quoi faire réfléchir à notre (petite) place en ce monde? 🙂

#biodiversite #biomasse #ecosysteme #permaculture #environnement #anthropocène #sdgs