S’émerveiller pour changer le monde

Un témoignage sur l’émerveillement, moteur de la Maison.ETH (par l’un de ses fondateurs):

Lorsque je suis arrivé en Inde début 2012 comme volontaire au sein de l’ONG de reforestation Sadhana Forest, je venais de vivre la fin du monde. La crise dont j’entendais parler depuis un temps certain, et que j’avais jusque là envisagée avec une désinvolture touchante, venait de frapper. Cette crise, baptisée crise de la quarantaine tant elle semble frapper implacablement toute personne aux abords de cet âge fatidique, n’était au final pas la fin du monde – juste la fin d’un monde. Comme avec toute crise.

Pendant mon séjour à Sadhana Forest, ma vie pendant plusieurs mois a ressemblé à ceci : 

  • le matin, “seva” (nom indien que la traduction anglaise de “selfless service” est sans doute le mieux à même de retranscrire): service au bénéfice de la forêt, service au bénéfice de la communauté.
  • l’après-midi, ateliers, workshops, formats libres… animés par des volontaires venus de plus de 50 pays différents, pour le seul plaisir de transmettre un talent qu’ils ont (jouer d’un instrument, s’essayer à la danse ou au théâtre, apprendre à faire du feu sans allumettes, s’initier au shiatsu ou à la permaculture, pratiquer le chi gong, la méditation, ou les constellations familiales…). En plusieurs mois, j’ai pu découvrir et pratiquer ainsi plus d’une soixantaine de disciplines, certaines dont j’ignorais jusqu’à l’existence.

Pour résumer cette expérience, un seul mot me vient à l’esprit: émerveillement. L’émerveillement qui reconnecte au monde, ouvre de nouvelles fenêtres, de nouveaux coins de ciel bleu, pour en faire l’expérience avec cette curiosité dont seuls les enfants sont maîtres.

Se relier au monde ainsi, outre se sentir vivre, c’est se redonner la liberté de l’action.
Quand on se relie au monde, on crée les liens, les passerelles, et simplement la joie qui permettent de s’y aventurer à nouveau – pour en prendre soin, en compagnie d’autres témoins de sa beauté sans nom. 

L’émerveillement est la flamme en nous qui changera le monde.

Sébastien Sauge, co-fondateur de la Maison.ETH