Le symptôme et la cause

Si les marchés d’animaux sauvages dans l’hémisphère sud sont parfois pointés du doigt comme l’épicentre du covid-19, il faut bien voir que la cause systémique aux épidémies issues d’animaux (à savoir l’extinction de biodiversité) touche aussi nos latitudes. En Europe, par exemple, l’éradication des renards qui contrôlent les populations de rongeurs, contribue à propager la maladie de Lyme.
 
Avec l’épidémie actuelle, on pourrait être tenté d’éradiquer aussi les chauves-souris ou les pangolins (comme en 2005, au moment de la grippe aviaire, on a massivement abattu le petit élevage de basse-cour). Ca serait traiter le symptôme plutôt que la cause sous-jacente, en ignorant par ailleurs le rôle clé des espèces abattues dans les écosystèmes (les chauve-souris par exemple participent à la pollinisation).