Manifesto.ETH

Difficile d’imaginer qu’il y a une semaine encore, nous allions et venions presque à notre guise sous un soleil printanier, sans réaliser pleinement ce qui se profilait.
Depuis, le monde s’est comme figé, mettant à l’arrêt nos existences effrénées.
Clairement, il y aura un avant et un après coronavirus.
La mondialisation et l’ultra-libéralisme ont vécu et en sortent exsangues.
L’anthropocentrisme aussi – ironie de la situation, la planète et tous les écosystèmes sont en bien meilleure santé depuis notre quarantaine forcée.
Alors il reste nous, les humains, confinés dans l’expectative, questionnant notre place dans ce monde.
Trop souvent, nous oublions que notre espèce fait partie d’un tout – et qu’à l’oublier, nous nous coupons de ce qui rend nos existences heureuses, voire même tout simplement possibles.
C’est pour le rappeler que nous avons fondé la Maison.ETH.