L’eau à l’épreuve du changement climatique

C’était hier la journée mondiale de l’eau. L’occasion de rappeler que sur la planète bleue, l’eau douce va prochainement manquer (52% de la population mondiale confrontée à des pénuries d’ici 2050 selon un rapport publié dimanche). En Inde par exemple, on estime que le manque d’eau coûtera au moins 6% de points de PIB au pays d’ici à 2030. Ce chiffre illustre qu’aucune économie ne tiendra affranchie de son environnement physique – ressources ou écosystèmes naturels – et que pour piloter une économie de ressources finies, on aura besoin d’une nouvelle science économique, qui ne comptabilise pas seulement les échanges entre humains (comme c’est le cas actuellement), mais aussi les échanges avec la Terre.